Survol des origines de l'isolation

Publié par Pierre-André Lebeuf en date du Sep 17, 2018 1:18:04 PM

A1_CampagneIsolation_1200x628_FR-1

 

L’isolation occupe depuis longtemps une place importante lorsqu’il s’agit de construire ou de rénover un bâtiment. Pour mieux comprendre les tendances, il est pertinent de s’intéresser non seulement à son évolution au fil du temps, mais aussi aux causes expliquant pourquoi l’isolation est encore d’actualité.

Consultez ce blogue pour mieux connaître les origines de l’isolation au Canada.

 

LA LIGNE DU TEMPS DE L'ISOLATION

Peu importe le type de matériaux utilisés, le but de l’isolation a toujours été de protéger le bâtiment contre les influences thermiques. Les deux principaux facteurs qui ont influencé les techniques de construction au Canada à travers les époques sont étroitement liés aux conditions climatiques ainsi qu’à l’accessibilité des ressources disponibles.

AVANT LES ANNÉES 1950: LA LOGIQUE DE SUBSISTANCE

Jusqu’à la fin du 19e siècle, la pierre était largement utilisée pour ériger les murs des bâtiments. Ce faisant, les bâtiments n’étaient ni isolés ni étanchéisés, et ce, jusqu’au tournant des années 1940. C’est dans les années 1950 que les planches en bois ont été remplacées par les premiers matériaux isolants et panneaux intermédiaires. Dans certains cas, seul un papier noir faisait office de pare-vapeur à l’intérieur et de pare-air à l’extérieur. Il faut savoir que les possibilités étaient limitées à cette époque. Les frais de chauffage n’étaient pas élevés et, de plus, la piètre qualité et le coût élevé des matériaux constituaient un frein en matière d’accessibilité (Bergeron, 2000).

Jusqu’à la démocratisation des matériaux de construction, la plupart des bâtiments issus de cette époque étaient isolés à l’aide de papier journal, de laine animale, de copeaux de bois et de bran de scie, par exemple. S’inscrivant dans une logique de subsistance, les livres d’histoire témoignent de l’ingéniosité des bâtisseurs afin de garantir la survie des occupants, notamment pendant les hivers rigoureux. On devait isoler au meilleur de ses connaissances, et ce, à faible coût avec les moyens du bord pour survivre aux pressions externes.

Dans de telles conditions, il était fréquent que les résultats ne soient pas suffisants pour bien conserver la chaleur et garantir le confort thermique des occupants. Témoignant d’une réelle mobilisation et prise de conscience quant à l’importance de l’isolation du bâtiment, c’est en 1959 que l’Association des entrepreneurs en isolation du Québec (aujourd’hui l’Association d’isolation du Québec) a été créée.

Regardez ce webinaire sur demande sur les technologies d'isolation 

AU TOURNANT DES ANNÉES 1970 : LES GRANDS CHOCS PÉTROLIERS 

Les années 1973 à 1979 sont marquées par les grands chocs pétroliers. L’ensemble des secteurs sont touchés par la flambée des prix du pétrole (Perspective monde, 2016). Dans le cas des bâtiments chauffés aux combustibles dérivés du pétrole comme le mazout, ces sources d’énergie n’étaient plus aussi abondantes et à bon marché. Conséquemment, ces faits ont propulsé les efforts en matière d’isolation. En plus d’accroître l’étanchéité à l’air, l’amélioration de l’enveloppe du bâtiment figurait parmi les moyens pouvant contribuer à réduire la consommation d’énergie (Maref, 2017). Cette période relate les premiers efforts significatifs en matière d’efficacité énergique.

 

AU TOURNANT DES ANNÉES 1980 ET 1990 : LES EFFORTS POUR AMÉLIORER L’ENVELOPPE DU BÂTIMENT 

Les années 1980 sont marquées par l’arrivée des premiers pare-air et pare-vapeur. En guise d’exemple, les principaux défis techniques touchaient principalement le mouvement de l’air et le transfert de l’humidité à travers l’enveloppe du bâtiment ainsi que la gestion de la diffusion de la vapeur d’eau (Maref, 2017). Les progrès réalisés dans la science du bâtiment ont contribué à améliorer l’enveloppe du bâtiment afin qu’elle puisse réduire la consommation d’énergie tout en assurant un meilleur confort thermique.

 

POUR RELEVER LES DÉFIS D'AUJOURD'HUI: L'ISOLATION

Chaque époque relate les efforts déployés afin d’adapter le bâtiment en fonction des besoins, des pressions exercées par l’environnement et de la conjoncture socio-économique. Même si la place de l’isolation n’a pas toujours été aussi importante à travers les époques, les progrès sont significatifs en ce qui a trait à la performance des matériaux et à l’amélioration de la qualité du bâtiment.

Avec l’émergence du développement durable qui occupe une place grandissante dans le secteur des bâtiments, de nouveaux défis renforcent l’importance accordée à l’isolation et à l’étanchéité. Ce sont des solutions incontournables afin d’assurer le confort des occupants et d’accroître par le fait même la performance globale du bâtiment. Consultez la suite de notre série de blogues pour en apprendre davantage à propos de ces sujets.

 

Webinaire

RÉFÉRENCES

Association d’isolation du Québec [AIQ]. (2015). Historique. Repéré à http://www.isolation-aiq.ca/a-propos-de-nous/notre-organisation/

Bergeron, A. (2000). La rénovation des bâtiments. Québec, Québec : Les presses de l’Université Laval.

Maref, W. (2017). L’importance d’une réhabilitation intelligente, efficace et écoénergétique des bâtiments. Département du génie de la construction de l’École de technologie supérieure (ÉTS). Repéré à http://www.destl.ca/static/uploaded/Files/publications/COLLOQUE_A3_ETS_wahid.pdf

Perspective monde. (2016). 16 octobre 1973 : Début du premier « choc pétrolier ». Repéré à http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMEve?codeEve=520

Topics: Isolation